Randex

Wednesday 16 July 2014
Positive
Christophe Candoni, Toute La Culture

Donné dans la Cour du lycée Saint-Joseph à Avignon, The Fountainhead mis en scène par Ivo van hove à la tête de sa troupe du Toneelgroep Amsterdam représente quatre heures de théâtre absolument passionnant servi par de très grands acteurs excellemment dirigés. Une adaptation magistrale du roman controversé d’Ayn Rand qui ose questionner sans concession le statut de l’artiste dans son époque et l’essence même de l’acte de créer.

Posted about 5 years ago Publication date: 16 Jul 2014
Neutral
Alyssa Rosenberg, Washington Post

D’Souza’s “America” or the third installment of “The Fountainhead” may play mostly with niche audiences.

Posted about 5 years ago Publication date: 16 Jul 2014
Mixed
Andrew Todd, The Guardian (London)

Olivier Py’s first outing as Avignon festival director has been hobbled by bad weather and strikes, in the context of a bitter national renegotiation of theatre workers’ contract status; it has also been dismissed as humdrum and wordy. He might be relieved, then, by the awesome, air-clearing thunderclap brought about by Ivo van Hove’s mammoth production of Ayn Rand’s The Fountainhead. Van Hove puts on stage the philosophical storm surrounding the collective and the individual. He provides a fresh and complex rereading of Ayn Rand’s novel, which has been in danger of becoming a one-line footnote to the neocon revolution.

….

Rand’s tub-thumping anticollectivism is nuanced in (rather long) cattle-auctioneer duelling speeches by Roark and the cartoon-baddy socialist Ellsworth Toohey.Van Hove succeeds in levitating all these contradictory ideals and themes, throwing moral responsibility back where it belongs: with the audience.

Posted about 5 years ago Publication date: 16 Jul 2014
Tuesday 15 July 2014
Mixed
J.-P. Thibaudat, Le Nouvel Observateur - Rue89

Contrairement à l’auteur du roman, Ivo van Hove ne prend pas le parti pris de Roark contre celui de Keating. Il ne renvoie pas non plus ces deux héros, dos à dos. Il cherche une troisième voie. Une architecture solidaire ? Artistique et sociale à la fois ?

Posted about 5 years ago Publication date: 15 Jul 2014
Neutral
Philippe Chevilley, Les Echos

Ayn Rand, auteure fétiche des libéraux aux Etats-Unis, défend la primauté de l’individu sur le collectif. Dans « Fountainhead » (1943) deux architectes s’affrontent : Howard Roark, le moderniste, qui prône la création solitaire et sans entrave ; et Peter Keating, qui choisit de coller aux désirs de ses clients et de produire en série une architecture sociale. Le premier restera intègre jusqu’au bout, au point de dynamiter un programme de logements sociaux non conforme à ses plans ; le second vendra son âme au diable – incarné par un critique d’architecture ambitieux adepte d’un altruisme forcé. Une passion amoureuse sadomasochiste avec la fille du patron du plus grand cabinet d’architectes new-yorkais et l’entrée en jeu d’un patron de presse sans scrupule corsent le drame.

Posted about 5 years ago Publication date: 15 Jul 2014
Monday 14 July 2014
Mixed
Sophie Joubert, Mediapart

Au Festival d'Avignon, le belge Ivo van Hove adapte avec virtuosité le roman d’Ayn Rand, chantre de l’individualisme et de la libre entreprise, l’histoire d’un architecte idéaliste qui refuse toute compromission. En mettant les personnages à égalité, le metteur en scène contourne partiellement le propos politique d’une auteure récupérée par la frange la plus radicale de la droite américaine.

Posted about 5 years ago Publication date: 14 Jul 2014
Positive
Digital Journal

…IRVINE, CA–(Marketwired - July 14, 2014) - The Ayn Rand Institute is excited to announce a new publication by bestselling author and ARI fellow, Don Watkins. In RooseveltCare: How Social Security is…

Posted about 5 years ago Publication date: 14 Jul 2014
Positive
Laurence Liban, L’Express

Avignon se languissait d’une soirée à grand spectacle où tout serait en scène: un texte fort, dérangeant, peu connu, une grande forme scénographique où le théâtre dans son plus simple appareil bénéficierait des machinations de la plus haute technologie, et des acteurs magistraux, aussi précis dans le jeu que des danseurs. Toutes ces exigences se sont trouvées rassemblées, hier soir,dans le plein air de la cour du lycée Saint-Joseph, avec The Fountainhead, en français, La Source vive, d’Ayn Rand, cette Américaine d’origine russe qui écrivit ce récit en 1943 et en situa l’action dans les années 1920.

Posted about 5 years ago Publication date: 14 Jul 2014
Mixed
François Varlin, Théâtral Magazine

C’est le roman fleuve d’Ayn Rand, paru en 1943, que le directeur du fameux Toneelgroep Amsterdam, Ivo van Hove, présente dans une mise en scène remarquable et une scénographie exceptionnellement riche et complexe.

Posted about 5 years ago Publication date: 14 Jul 2014
Sunday 13 July 2014
Negative
Joel Boyce, Winnipeg Free Press

The Moon Is a Harsh Mistress… has in turn been held up as a libertarian allegory in the tradition of Ayn Rand’s The Fountainhead (it’s not – allegory, that is – Mistress is very political, but not at the expense of narrative or character).

Posted about 5 years ago Publication date: 05 Jul 2014
Friday 11 July 2014
Mixed
Marcos Ordóñez, El País (Madrid)

…porque, mientras el montaje y las interpretaciones siguen a gran altura, el texto elegido (una adaptación de El manantial, la millonaria novela de Ayn Rand) me resulta una extraña opción por parte de su director, Ivo Van Hove, que ha llevado a la escena materiales mucho más sustanciosos, como…

Posted about 5 years ago Publication date: 11 Jul 2014
Negative
Temma Ehrenfeld, Weekly Standard

…tomblike termite towers—alongside nauseating shots of the glassy bugs.  Animal architecture may be large, but is never grand. It is free of Howard Roark egos and history: For once, the words “organic” and “timeless” are truthful. Form does follow function. The fanciest structures are meant for…

Posted about 5 years ago Publication date: 11 Jul 2014